AUTOEDITION Horreur

Eveil – Cetro

 

Tom auteur est un homme comblé, une femme exceptionnelle, le plus beau et le plus intelligent des fils, un grand chalet isolé dans la chaîne des Mordouillers, une réussite professionnelle exemplaire, jusqu’à son horrible chiot Bourru le comble de bonheur. Pendant ce temps, la société va de plus en plus mal, la violence est présente à la télévision comme dans la rue. Un soir, la petite famille prend la voiture, et dans la nuit, les phares captent tout à coup deux silhouettes étranges. Que peuvent bien faire ces deux personnes

sur cette route isolée, en pleine nuit ? Tom hésite à leur porter assistance, en voyant le visage de l’homme, aux traits agressifs en diable, et préfère continuer sa route. Cent mètres plus loin, des explosions retentissent Tom perd totalement le contrôle de son véhicule, la voiture heurte avec violence le parapet, passe au travers et dévale un ravin d’une quinzaine de mètres, pour s’écraser au fond. Aucun d’entre eux n’a seulement poussé un cri. Juste avant de sombrer, Tom entend des bruits de pas à l’extérieur. Il voit deux silhouettes s’approcher de la voiture, l’un des deux, une femme porte une lampe électrique, l’autre, l’homme tient en main une caméra numérique, très petite, de la taille à peine d’un téléphone mobile. Il les filme, eux… Douze ans plus tard, Tom se réveille d’un long coma…

Incroyablement effrayante cette société que décrit Cetro l’auteur, des gens indifférents, qui pratiquent la cruauté de divertissement, violence,trash, fiat fucking, zoophilie, scatophzgie, tout est bon pour nourrir l’araignée web, en jetant sur la toile des brides d’horreur et d’inhumanité. Des personnages inquiétants toujours comme dans le précédent roman de Cetro « Sam », des personnages étrangers à la pitié, à l’empathie, à la compassion… De belles personnes aussi toujours Tom, Paolo, Maeva, Bouille à bisous, les chiens « les braves gens » comme les surnommait Aristide Bruand. Et puis toujours l’humour dans les situations les plus angoissantes. On lit Eveil d’une traite, tout comme Sam que j’ai dévoré…. Et alors quelle fin… Terrible, terrible et malheureusement, le mal est héréditaire et continuera de frapper. Bravo Cetro et maintenant, il me reste à lire « Orphelins de Pairs »…

Merci à l’auteur de m’avoir envoyé un exemplaire….

Site de l’auteur

Livre sur Iggybook

Publicités

8 comments on “Eveil – Cetro

  1. Intéressant de dénoncer le manque de compassion et surtout, l’indifférence qui habite l’âme des gens…

    Aimé par 2 people

  2. whoua il semble être très prenant !

    Aimé par 2 people

  3. Encore une chronique élogieuse, j’en rougis. Cela me fait d’autant plus plaisir qu’avec Sam, Eveil est un roman qui me tient vraiment à coeur, je crois avoir mis de moi dans cette histoire (en partie, c’est d’ailleurs vrai). Pour la petite histoire, je l’ai écrit en quinze jours, sous le coup de réelles pulsions « littéraires ». Décrire l’horreur en la tournant en dérision par un humour qui ne pouvait qu’être noir pour la circonstance m’a paru à ce moment là la meilleure façon d’exprimer les dérives de notre société de l’image. J’aime les contrastes, n’apprécie pas vraiment ce qui est monocorde, aussi bien en littérature que dans le quotidien, l’opposition des styles m’a toujours intéressé. Je m’essaye parfois à d’autres genres, plus sages et policés, plus politiquement corrects, avec moins de bonheur, me semble-t-il. En tout cas, merci encore pour cet avis favorable et qui me donne envie de lire Eveil lol.

    Aimé par 1 personne

  4. Bonjour Cat, je viens de présenter votre nomination pour participer à un tag. Voici le lien https://madamelit.wordpress.com/2015/11/09/madame-lit-ses-reponses-au-tag-blogger-recognition-award/
    Je n’ai pas trouver votre courriel… désolée. Un gros merci!!!

    Aimé par 1 personne

  5. J’aime l’horreur lorsqu’elle porte un message, ici la dénonciation de la société de l’image de ce que j’ai compris. Une excellente série anglaise, Black Mirror, traite ce thème. Bonne chronique, car elle ne déflore pas l’histoire tout en disant assez pour que l’on ait envie de la lire.

    Aimé par 1 personne

  6. Ping : Prix 2016 du polar auto-édité, les lauréats |

  7. Ping : Cetro, récompensé au salon du livre, répond à mes questions… | Chroniques Aiguës

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :