Les Archives Dormantes Partenariat TEMOIGNAGE, BIOGRAPHIE

La tombe d’Hanoï Henri Ansroul

Les éditions, les Archives Dormantes spécialisées dans les manuscrits de l’intime, m’ont fait parvenir un exemplaire de la Tombe d’Hanoï afin de le chroniquer… C’est chose faite et je les remercie de m’avoir fait confiance.

L’histoire : « lorsque Henri embarque dans le bateau qui le conduit en terre indochinoise, il a dix-neuf ans et le voyage va durer un mois et quelques jours. La camaraderie, les embuscades, les longues marches, les villages, les rizières, l’eau, le soleil, les lucioles, les sangsues, le manque des siens, les parties de rigolade, le bordel… Et les soldats qui tombent au combat, car la guerre est une histoire sérieuse… »

Rappelons les causes de cette terrible guerre qui s’est déroulée de 1946 à 1954. La France colonialiste de plusieurs pays asiatiques est à l’origine de ce conflit et en particulier de la scission du Viêtnam… Qui dit colonialisme, dit profit du maître étranger, exploitation du peuple, prolétariat misérable… Quel fut le résultat de cette guerre ? une boucherie humaine, l’explosion du budget de la défense, et l’engraissement de ceux que la guerre engraisse.

La Tombe d’Hanoï est un témoignage qui se lit bien, bon enfant, un récit soft, un parti-pris, très certainement de l’auteur… En fait je pense que c’est une histoire de respect, Henri ne voulait pas faire de peine aux parents des morts…

Je n’ai pas voulu raviver en vous les souvenirs pénibles… Un jour avec le temps, un autre récit viendra compléter celui-ci, plus dur…

Le témoignage tout en pudeur d’Henri me fait penser à mon père, ancien d’Algérie à qui j’essaie d’arracher ses souvenirs de guerre, mais en vain. Contrairement à Henri, il ne peut en parler. Il l’a fait à deux reprises, en larme, ( ce sont les seules fois où j’ai vu pleurer mon père), en racontant les horreurs commises par les parachutistes (mon père était chez les paras), lorsque ces derniers débarquaient dans les petits villages isolés où il n’y avait pas d’hommes, seulement des femmes, des vieux et des gosses… Pas beau… Pas beau… Pas beau la guerre…

Henri tenait à publier son histoire. Il est mort en 2003 mais son épouse a exaucé son souhait… Les témoignages du passé sont importants pour la mémoire collective. Qu’on se le dise!

128 pages – Parution janvier 2016 – Imprimé en France – 12.70 €

Publicités

5 comments on “La tombe d’Hanoï Henri Ansroul

  1. Ton témoignage est très touchant…

    Aimé par 1 personne

  2. Je pense que c’est un très beau récit…

    Aimé par 1 personne

  3. Merci pour ce partage… Ce récit m’apparaît touchant et empreint d’une vérité.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :