Inclassables

Cetro, récompensé au salon du livre, répond à mes questions…

1. D’abord toutes mes félicitations pour ton prix du public du polar auto-édité pour « Eveil », un concours organisé par Thebookedition, le Furet du Nord et aussi avec la collaboration de bookn’series. Un prix bien mérité… Il y a eu une mobilisation pour toi, hallucinante sur le net. Comment tu expliques cela ?

Tout d’abord, merci. J’avoue que ça m’a fait chaud au coeur de constater à quel point mon roman a été soutenu par les lecteurs. Si je devais l’expliquer, d’une manière assez simple, je dirais que dès les premiers jours du vote, j’ai actionné mes réseaux sociaux, en demandant à ceux qui le désireraient de voter pour Eveil. Peu à peu, beaucoup se sont pris au jeu, et chaque jour ont voté pour moi. C’est d’ailleurs cette constance qui m’a le plus touché. Je les remercie du plus profond du coeur.

2. Tu étais présent hier au salon du livre. Tes impressions ? L’ambiance ? Des contacts ? Rencontre avec ton public ? Visibilité ?

En effet, je me suis rendu au salon le samedi 19, pour la remise des prix. Sur le stand Thebookedition, l’ambiance a été conviviale et chaleureuse, L’équipe est sympa. J’ai pu rencontrer des personnes que je ne connaissais qu’au travers des réseaux sociaux et par leur oeuvre littéraire, ce qui a été bien sûr une joie. J’ai pu connaître Mélanie Talcott, qui a obtenu le prix du Jury pour son polar décapant « Goodbye Gandhi », ainsi qu’Edmondo Pires, qui a reçu les encouragements du président pour son polar « Ce sera notre petit secret ». Nous avons eu un très bon contact, qui nous a aidé à surmonter les quelques longueurs des séances de dédicaces quelque peu… évanescentes lol. Je citerai aussi ma rencontre avec Chris Simon qui m’a fait l’honneur d’une petite visite et d’une micro interview filmée. J’ai rencontré aussi quelques personnes que je ne connaissais pas du tout mais avec lesquelles je garderai contact.Je n’ai malheureusement pas rencontré de lecteurs de Eveil sur le salon, mais je les rencontrerais plus tard sur des salons régionaux. Pour ce qui est de la visibilité, l’avenir dira si ce prix m’apportera un peu plus de notoriété, attirera plus de lecteurs.

3. Ce prix est un moteur pour poursuivre l’écriture ? Rentres-tu chez toi dans le Médoc avec la patate?

Le fait même d’avoir pu constater en temps réel le soutien des lecteurs m’a laissé penser que je n’écrivais pas pour rien. j’ai un style assez particulier, qui me coupe très certainement d’une part importante du grand public, mais le fait de trouver SON public est une chose assez savoureuse. Alors oui, bien sûr que c’est un moteur. Je suis rentré chez moi avec l’esprit allégé, et avec une envie renouvelée d’écrire… donc ouais, la patate.

4. On t’a remis ce prix, et quoi d’autre ?

Alors, lors de la remise de prix, comme il était prévu, j’ai reçu 25 exemplaires imprimés de mon livre, accompagnés de marque pages, et d’un kit promo pour les salons (affiche, cartes, stylo…) . En prime, nous avons eu droit à un petit « trophée » imprimé en 3d très original. j’avoue que ça m’a fait très plaisir.

5. Tu as fait la connaissance des deux autres primés, Mélanie Talcott et Edmondo Pires ?

Oui, j’ai d’ailleurs devancé ta question en répondant à la première. Je connaissais un peu Mélanie au travers de ses écrits (j’avais déjà lu Good Bye Gandhi), ses articles. C’est une personne relativement réservée, et j’aime putôt ça. Elle est finalement plutôt conforme à l’idée que je me faisais d’elle. Edmondo, par contre, de lui, je ne savais rien. Je l’ai découvert sur ce salon, et nous nous sommes très bien entendus. Nous avons échangé nos livres, histoire de se découvrir davantage. Je lirai le sien dès que j’aurai un moment au calme.

6. Tu bosses sur un roman en ce moment ?

Oui, je suis en écriture (en fiat, j’en ai 3 sur le feu. Le plus avancé, celui que je suis sur le point de terminer, coupe un peu avec les genres explorés jusque là. Mon style reste mon style, mais l’histoire est un peu plus douce, on va dire. Une tranche de vie, ancrée dans la réalité, avec au passage quelques revendications sociales, ça je me referai pas, hein. En gros, il s’agit d’une personne âgée abandonnée à son sort dans un établissement de soins. La solitude, l’abandon sont son quotidien. Jusqu’au jour où une jeune femme vient l’interviewer sur son passé. Commence alors le récit de sa vie.

7. Alors toi l’homme du Médoc, l’homme du terroir, Paris, tu kiffes ?

Je ne ferai pas l’injure à Paris de la juger sur cette journée. Je suis passé du train au métro, du métro au salon, puis du salon au métro et au train. J’ai dû faire l’aller retour dans la journée donc je n’ai rien découvert de Paris. Je l’avais visité étant jeune, et si je ne suis pas un grand fan de la ville en général, il s’agit bien évidemment d’une très belle ville. Pour la visiter, c’est ok pour moi, pour y vivre, par contre ce sera sans moi lol…

 

Merci à toi camarade Cetro. Hâte de lire le prochain. Quand s’arrêtera cet homme ? Jamais, jamais… C’est tout le mal que je lui souhaite…

A lire, les aventures de Cetro sur cette folle journée au salon du livre… Les nigauds à Paris

Site de l’auteur…

 

 

 

Publicités

0 comments on “Cetro, récompensé au salon du livre, répond à mes questions…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :