Essais, documents

La Supplication Svetlana Alexievitch

« Le livre ne parle pas de Tchernobyl, mais du monde de Tchernobyl. Justement de ce que nous connaissons peu. De ce dont nous ne connaissons presque rien. Une histoire manquée : voilà comment j’aurais pu l’intituler »

26 avril 1986 à 1H23, une série d’explosion détruisit le réacteur et le bâtiment de la 4e tranche de la centrale nucléaire de Tchernobyl. Voilà comment la petite Biélorussie est devenue une terre contaminée, une terre qui n’appartient plus à personne, une terre que les gens ont laissée et que seul Dieu a prise… Ou le diable…

On a très peu écrit sur Tchernobyl d’où la nécessité de lire la supplication, une supplication exprimée ici sous forme de témoignages recueillis, de monologues. Et ces victimes, ces témoins se livrent, résidents sans autorisation, mères, pères, soldats, psy, photographe, vagabond, témoignent et leurs mots sont terrifiants et poignants. Ils racontent leur vérité… La vérité : le départ précipité sans ménagement, le supplice des victimes, le regard des autres, la mort, le chat, le chien qu’on doit laisser, la peur viscérale de la guerre, la porte qu’on emporte avec soi parce qu’on y a couché les morts de la maison et qui porte les marques de la croissance des enfants… Et puis, il y a les petits mots écrits à la hâte et qu’on adresse à la maison « Pardonne-nous, notre maison ! ». C’est la guerre nucléaire, l’état de siège, la folie des hommes, l’ignorance, l’incompréhension, la souffrance, l’abandon, l’exclusion… Un énorme mensonge d’état…

51N3uXDBjrL._SX307_BO1,204,203,200_

« Un événement raconté par une seule personne est son destin. Raconté par plusieurs, il devient l’histoire ».

La Supplication de Svetlana Alexievitch, c’est déchirant, effrayant… À lire…
Elle a reçu le prix Nobel de littérature en 2015.

 

Edition : j’ai lu – 249 pages – Date de parution : 10/08/2004

Publicités

13 comments on “La Supplication Svetlana Alexievitch

  1. Je pense bientôt lire Svetlana… Merci pour ce retour.

    J'aime

  2. Oui, merci pour ta lecture, moi je ne l’ai pas encore lu.J’ai toujours trouvé le titre magnifique.
    30 ans déjà, un bien triste anniversaire.

    J'aime

  3. ce livre est dans ma whishlist depuis des semaines !

    J'aime

  4. Merci de me rappeler par le biais de cette chronique que je dois découvrir cette écrivaine…

    Aimé par 1 personne

  5. Je note, on en parle peu en effet…

    Aimé par 1 personne

  6. Je l’ai lu il y a plusieurs années (elle n’était pas encore connue et n’avait pas eu le prix Nobel) mais la prof de français de ma fille avait fait à ses élèves une grande liste de livres à lire pour l’entée en seconde. Et ce titre en faisait partie.
    C’est un très grand roman qui nous donne une vraie vision de ce qui s’est passé et ce que les gens ont vécu. C’est l’horreur et toute cette horreur est bien cachée.
    A lire absolument, tu as raison.

    J'aime

  7. juliesuitsonfil

    Je ne connais pas cet auteur mais ce livre a l’air très intéressant ! Merci

    J'aime

  8. J’avais aussi adoré cette lecture, un livre magistral que l’on n’oublie pas (ce père qui laisse son calot à son fils, cette dame qui dit au revoir à son jardin… tant de récits émouvants). Un livre à lire, assurément !

    Aimé par 1 personne

  9. Ping : « Un printemps à Tchernobyl » Emmanuel Lepage – Chroniques Aiguës

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :