Mes petites histoires

« le front, dernière adresse connue »

À l’assaut de la plaine stérile… En avant ! Courage Jules ! Explosion d’obus ! Merde c’est pas de chance… Me voilà, face contre terre, j’ai de la fange plein la gueule. J’entends des cris et des plaintes autour de moi. Je sais pas quoi faire… Je bouge ou je reste comme ça face contre terre, ou plutôt face dans la boue… Faut que je bouge, je peux pas respirer comme ça. Bon sang de bois, je sens plus mes guiboles ! Faut que je respire, faut que j’arrive à sortir la tête… Je me soulève tout doucement. Vas-y Jules tourne la tête sur le côté, celui que tu veux. Le gauche ou le droit ? Je choisis le gauche, je préfère. Je la tourne à gauche ma tête, péniblement, doucement… J’ai réussi ! Je regarde, la vue embuée, et je discerne des débris de bois, des os, des morceaux de vêtements. Je respire mal, il faut que je me calme. Respire Jules, respire… Je respire un bon coup. Je ferme les yeux, puis je les ouvre. Je les ferme. Je les ouvre. Je regarde, la vue toujours embuée… NOM DE DIEU ! Il y a une tête à côté de moi, les yeux crevés, la mâchoire arrachée, la face labourée, je ne sais même pas à qui elle peut appartenir cette putain de tête, je ne la reconnais pas, mais elle me regarde… Je manque d’étouffer, je manque d’air, j’étouffe… Calme-toi, calme toi Jules, respire. Pas facile, la boue dans les narines, ça aide pas vraiment… Je regarde la tête à nouveau. Putain d’obus ! Je m’affole. Je veux sortir de là, mais je peux pas… Faut faire le mort… Pas bouger… Pas bouger… Bouge pas Jules. Bon sang de bois, je sens plus mes guiboles ! Pense pas. Enfin si, tiens la table de multiplication ! Récite-la, mais en silence…

Deux fois un, deux
Deux fois deux, quatre
Deux fois trois, six…

Je crois que j’ai un truc dans le dos depuis un moment… C’est quoi que j’ai dans le dos ? Les yeux fermés, je me tortille, tout doucement. J’arrive à me mettre sur le côté droit, victoire, le poids sur le dos est parti. Je me remets sur le ventre. On se calme. Fermer les yeux, faire le mort et compter dans sa tête…

Deux fois quatre, huit
Deux fois cinq, dix…

J’ai envie de voir ce que j’avais dans le dos. Je tourne la tête doucement, lentement vers la gauche pour voir… NOM DE DIEU ! Un corps décapité ! Je sais à qui il appartient. J’ai envie de hurler qu’on me sorte de là, mais faut que je ferme ma gueule, faut que je fasse le mort, faut que je compte… On viendra bien me chercher ? Oui, c’est ça Jules, respire, respire, calme-toi, ferme les yeux et attends… J’attends… J’attends… J’ai plus envie de compter… S’il vous plaît, je veux retourner dans ma tranchée qui pue l’urine. Je veux retourner dans ma niche à chien, dans la boue, dans l’humidité, dans le froid. Je veux retrouver les rats et les poux… Brancardiers ! Brancardiers ! Sortez-moi de là. Brancardiers ! Je veux pas être désintégré. Je veux pas être enseveli sous une masse de terre. Pointez-vous brancardiers avant que les nettoyeurs boches ne me finissent. Qu’est-ce que vous attendez pour venir me chercher. Respire, Jules. Respire et attends… Je veux pas crever moi… J’ai envie de hurler qu’on me sorte de là, mais faut que je ferme ma gueule, faut que je fasse le mort, on viendra bien me chercher, oui, c’est ça Jules, respire, respire, calme-toi, ferme les yeux et attends… T’as qu’à compter…

Deux fois un, deux
Deux fois deux, quatre
Deux fois trois, six…

 

Ma nouvelle a été qualifiée pour le Grand Prix Eté 2016 Shortédition

Publicités

6 comments on “« le front, dernière adresse connue »

  1. NOM DE DIEU ! Tu as vraiment beaucoup de talent…

    J'aime

  2. Bravo Cat! J’ai voté! Ta nouvelle est vraiment bien écrite. Bonne chance!

    Aimé par 1 personne

  3. Oui, bravo! J’ai aussi voté. J’ aime, ça percute, ça bouscule. J’ avais l’ impression d’être dans La guerre des tranchées de Tardi. Bonne chance

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :