AUTOEDITION Romans

Au bout du chemin – Cetro

« Entre-temps, la télé accompagne ma somnolence. Yeux vitreux et fixes, je la contemple, hypnotisé. Le temps s’écoule ainsi et tourne en boucle. Nous vivons et revivons inlassablement les mêmes journées, sans que rien n’interfère dans ce quotidien figé, sans que rien n’évolue jamais. Je me fais chier ».

Voilà tout est dit, tel est le quotidien de Franck Carlotti presque centenaire dans ce mouroir qui est sa dernière demeure. Et puis un jour, une visite, celle de Camille qui travaille pour une association et intervient dans le cadre d’un programme d’assistance aux personnes en situation de solitude. Et là, l’espoir pour Franck, cette jeune femme va lui donner l’occasion de renouer avec la vie, d’en finir avec la solitude. En échange, il va lui offrir son bien le plus précieux son temps, son histoire, et lui révéler le drame qu’il a vécu et qui a, avec lui, emporté l’insouciance de son enfance… Déchirant…

« Elle se penche sur moi, m’embrasse avec la tendresse d’un enfant pour son grand-père. Ce contact doux et chaud réveille en moi le souvenir de sensations oubliées, profondément enfouies par le temps riche de leur absence. L’émoi d’un enfant, l’excitation d’un adolescent, l’amour d’un homme, tout cela enseveli sous la solitude d’un vieillard qui n’a plus d’existence ou de valeur pour personne »

Cetro dénonce la situation des personnes âgées qui croupissent dans les hôpitaux ou dans les maisons de retraite, il dénonce les conditions de travail du personnel. Ce n’est pas de la fiction et les premières pages du roman sont magnifiquement écrites et sont criantes de vérité. Qu’il est triste de mourir ainsi, seul ! Où est-il le temps où les vieux restaient chez eux et y mouraient entourés de leurs proches. Franck, le héros du roman, est né dans les années 90, il vivait dans une ferme avec son frère, ses parents, son grand-père paternel et sa grand-mère maternelle. La ferme ne leur appartenait pas, le père était métayer et pour arrondir ses fins de mois, c’est à l’abattoir qu’il travaillait, un boulot qui le démolissait parce qu’il était le témoin de la maltraitance des animaux, une fin de vie dans d’atroces tortures. Les animaux ne méritent pas de mourir ainsi. Les vieux aussi ne méritent pas de mourir dans l’indifférence.

Cetro écrit bien, très bien. Il a le don de raconter des histoires qui font du bien, qui redonnent l’espoir en l’humain. Il parle d’enfants, d’animaux intelligents, de parents aimants et de vieilles personnes qui ont tant d’amour à donner et de savoir à transmettre. Avec Cetro, c’est comme une sorte de leçon de vie à suivre, c’est aussi un visionnaire puisqu’il pointe du doigt notre société et ce qu’elle tend à devenir. Il veut d’un monde où règne l’amour, l’amitié, le partage, la justice sociale, le respect de l’individu, le respect de l’animal, le respect de la planète. Que ses personnages sont attachants, des gens simples, sans tralala. Que d’émotions dans l’écriture qui font que nous devenons les personnages, que nous ressentons ce qu’ils ressentent et nous avons peur pour eux à chaque instant.

Ce livre devrait être lu dans les écoles parce qu’il véhicule des valeurs saines, simples et essentielles.
À lire ! C’est sans danger!

Achat sur le site amazon

Site de l’auteur

 

 

Publicités

3 comments on “Au bout du chemin – Cetro

  1. Merci beaucoup, Cat, pour cette belle chronique. Le message distillé dans ce texte est arrivé à destination, et cela fait ma foi fort plaisir.

    Aimé par 1 personne

  2. Je note! C’est tellement insupportable, en effet, le sort réservé à nos anciens…foutue société

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :