CHALLENGE Challenge Jack London Récit

« La Route. Les Vagabonds du rail » Jack London

« Ô! vous qui prêchez la charité! Prenez exemple sur les pauvres, car seuls ils savent pratiquer la vertu. Ils ne donnent pas leur superflu, car ils n’en possèdent point. Ils se privent parfois du nécessaire. Un os jeté au chien ne représente pas un acte charitable. La charité, c’est l’os partagé avec le chien lorsqu’on est aussi affamé que lui ».

9782859407018fs

 

J’aime depuis fort longtemps, les histoires d’hobos. C’est à quinze ans, sur les conseils, voir les ordres, de mon mentor de l’époque, une vieille anarchiste de cinquante ans mon aînée, que je me mis à lire la biographie d’Emma Goldman et que j’entendais parler d’hobos pour la première fois. Ce hobo, dont il était question dans les mémoires de la célèbre anarchiste, fut son organisateur de meeting, son amant, un homme à la sensualité folle, toride, voire animale qui avait marqué la femme anarchiste et féministe qu’était Emma et qui dans les bras de cet homme, était complètement démunie, sexuellement attachée et devenait une femme… amoureuse… Sachez, qu’elle évoque très peu cette liaison dans ses mémoires, mais Mathilde Travert, mon mentor, m’avait tout raconté, elle avait ses sources. Cet homme était le docteur Ben L. Reitman, baptisé le roi des hobos, un personnage haut en couleurs, auteur du fameux Boxcar Bertha, que je vous conseille de lire.

Jack London a été un hobo, un vagabond, un sans domicile fixe se déplaçant de ville en ville, se cachant dans des trains de marchandises, voyageant à l’oeil, vivant de petits boulots pendant la grande dépression en Amérique.

« Je commençais à envisager la pénible obligation de m’adresser aux pauvres, qui constituent l’extrême ressource du vagabond. On peut toujours compter sur eux : jamais ils ne repoussent le mendiant. Maintes fois, à travers les États-Unis, on m’a refusé du pain dans les maisons cossues sur la colline, mais toujours on m’en a offert, près du ruisseau ou du marécage, dans la petite cabane aux carreaux cassés remplacés par des chiffons, où l’on aperçoit la mère au visage fatigué et ridé par le labeur »

La Route. Les Vagabonds du rail, se compose de neuf courts récits, London a alors dix sept ans et comme tout bon hobo qui se respecte, il sait faire preuve d’humilité, il a une grande habilité de conteur et sait jauger au premier coup d’oeil sa victime. Sa vie est tout sauf monotone, c’est toujours l’inattendu qui prime, seul le moment présent compte, on se laisse entraîner aux caprices du hasard. L’objectif ! obtenir un gueuleton assis. Et puis le train toujours… London est un artiste quand il s’agit de brûler le dur ou l’art de voyager sans billet. Et puis, il y a la prison, les rencontres, les situations inattendues, drôles, dangereuses aussi car il croise de drôles de zigs. Jack London sait raconter et il le fait si bien. Un petit livre qui est un appel à la liberté. On the road again! A lire.

 

Les Editions Libretto

 

 

Publicités

17 comments on “« La Route. Les Vagabonds du rail » Jack London

  1. Superbe chronique Cat! Je vais avoir envie de sortir « Sur la route de ma bibliothèque »!

    Aimé par 1 personne

  2. Ah on va se régaler avec tes billets sur Jack London, Cat, je sens ça !
    Quelle vie ! Tu m’étonnes qu’il y avait de la matière, dans ses romans …

    Aimé par 1 personne

  3. Cela donne envie de faire un petit bout de chemin avec Jack 🙂

    Aimé par 1 personne

  4. Je ne l’ai pas encore lu. Tu ne seras pas surprise de m’entendre dire à tout va que je veux lire ce bouquin ! Et vite !

    Aimé par 1 personne

  5. Tu m’as donné envie de le lire

    Aimé par 1 personne

  6. J’adore Jack London et j’aimerais bien découvrir ce livre, encore plus en lisant ta chronique. Le thème me rappelle un peu celui de « Dans la dèche à Paris et à Londres » d’Orwell que j’avais beaucoup aimé !

    Aimé par 1 personne

  7. Un auteur incontournable.
    Merci pour ce rappel et cette invitation à la lecture.
    Belle journée, Cat !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :