AUTOEDITION Horreur

« Sans existence et sans nom » Cetro

« Et c’est d’ailleurs ainsi que je suis né. Sous les coups de mon père et sous les yeux de mon frère. Dans une mare de sang et un océan de douleur. Dans un monde de cris, un univers de haine (…) Ernest (son frère). C’est son nom. Il m’a enveloppé dans la vieille couverture de son chien. Pas très propre, mais chaude. C’est d’ailleurs sa chienne, la vieille Dolly, qui s’est chargé de me nettoyer, me lécher, me réchauffer. Né de l’union de deux rats, je venais au monde comme un clébard ».

41cyxykq3l

 

C’est sur l’enfance du personnage central du nouveau Cetro que commence l’histoire. Accrochez-vous mes amis, c’est très chaud, les mots sont durs et le quotidien de ces deux gosses est terrible. Il y a toujours des enfants dans les histoires de Cetro, encore une fratrie née au très mauvais endroit. Ils vivent dans des conditions plus qu’épiques, vous comprendrez quand vous lirez le portrait que dresse Cetro du daron et de la daronne. Le père m’a rappelé un tueur en série Canadien, le fameux Pickton qui donnait ses victimes à bouffer à ses porcs. Le personnage central n’a aucune existence, pas de nom, ses géniteurs ne l’ont jamais déclaré. Seul, son frère déficient mental mais aimant à sa façon, l’a baptisé Frégory.

Passé le cap de l’enfance, on se détend un peu dans la lecture et l’humour s’installe lentement mais sûrement, elle est au rendez-vous même si l’horreur pointe son nez par à-coups… Les années ont passé, le voilà en couple avec une femme au physique de camionneur, il ne l’aime pas, il ne sait pas aimer mais cela lui permet d’atteindre la normalité. Il écrit des articles sur le net et sait freiner ses pulsions grâce à la bouffe! Il a passé quelques années dans la rue, et commis des actes dont il n’a aucun souvenir ou quelques brides. La violence est là, elle ne demande qu’à surgir, alors il s’empiffre gras à longueur de journée, pas besoin d’antidépresseurs. Il vit désormais dans une bourgade où depuis deux ans des meurtres violents sont commis dans son entourage, sa mémoire se fait alors étrangement aléatoire.

« Sans existence et sans nom » c’est de la violence, de l’hémoglobine, des scènes d’horreur, de l’humour, beaucoup de dialogues peut-être trop mais en même temps, dans la vie on cause alors…  des situations flippantes, d’autres très drôles, trois copines qui passent leur temps à se chambrer dur, un DJ en devenir, un autre en charpie, des chiens (il y en a toujours dans les romans de Cetro car il les aime), une bibliothèque, des livres, une pizzeria du tonnerre, une vieille bibliothécaire pas très nette, un vieil sdf qui zone dans les rues de la bourgade, un patron de boîte aux allures de mafiosi reconverti, une paire de tueurs à gage qui ne font pas dans la dentelle, un tueur qui tue et empaille ses victimes, une jeune rescapée qui vit recluse depuis deux ans. Et toujours le colosse et insensible Frégory devenu Marc, qui brille par son humour ravageur et son appétit gargantuesque. Mais méfiez-vous de l’homme et de ses vieux démons !

Sympathique moment de lecture, de la frayeur mais j’aime ça, des rires aussi et une chute qui suit le conseil suivant « Ne cherchez pas à rendre votre fin systématiquement positive ».

En vente sur amazon

Publicités

9 comments on “« Sans existence et sans nom » Cetro

  1. Voilà un texte qui me semble bien dur…

    Aimé par 1 personne

  2. Cela me semble bien dur aussi 😉 mais ça me tente bien!!! l’être humain est ainsi fait 😦

    Aimé par 1 personne

  3. Je ne suis pas certaine de faire partie du public cible pour les romans de Cetro… Merci de le lire pour nous Cat et de nous présenter ta perception de ses univers! Bonne fin de journée!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :