SERIES TV

SOS sages-femmes, la série au grand coeur!

« j’avais commencé à voir ce que l’amour pouvait faire. L’amour apportait la vie dans le monde mais asservissait aussi les femmes. L’amour avait le pouvoir de briser les coeurs mais aussi celui de sauver. L’amour était comme le métier de sage-femme au coeur même de la vie et j’apprenais comment y tracer ma voie à travers les rues comme la rivière mène à la mer »

1011

Jamais je n’aurais imaginé une telle misère à Londres en 1957 dans le quartier ouvrier de East End. Si je n’avais pas repéré le côté vintage délicieux de la série, j’aurais pu me projeter au début du XXème siècle. La misère certes, mais aussi la solidarité, une qualité qui fait défaut à notre époque. Autre découverte et pas des moindres, les méthodes d’accouchement de l’époque et les instruments. Combien cela a évolué!

w1152_h648

« Call the Midwife », « SOS sages-femmes » en français, est une série britannique de la BBC, qui a fait un carton en Grande Bretagne et a été encensée par le Wall Street Journal et le Washington Post. Basée sur les mémoires de Jennifer Worth (1935-2011), une sage-femme, l’histoire commence en 1957. La voilà en poste dans le quartier pauvre londonien de East End, dans un couvent situé au coeur du quartier. Elle partagera le quotidien des soeurs et de deux autres collègues et c’est à domicile qu’elle accouchera les femmes. Jenny Lee, notre jeune héroïne, découvre alors un monde inconnu, elle découvre la misère, la pauvreté, les logements insalubres, les poux, la crasse, et petit à petit, accouchement après accouchement, elle prend conscience que ces femmes sont de véritables héroïnes. C’est le coeur joyeux, sur sa bicyclette, pédalant dans le East End qu’elle va grandir et découvrir l’amitié, la bravoure et la chaleur humaine.

« j’ai toujours pensé que la nuit était le temps des femmes. Au plus profond de la nuit, on entendait plus que le murmure du fleuve, seules les femmes étaient éveillées. Les hommes eux dormaient pour la plupart »

Call the Midwife

Qu’est-ce qui fait le succès de cette série ?

Un bon casting, des personnages très attachants, des femmes très investies dans leur mission, une bonne reconstitution de East End et puis un côté vintage exquis, aussi bien pour les yeux que les oreilles. Le prolétariat londonien y est passé au crible. Il ne faut pas s’attendre à une série fleur bleue non car les cas cliniques sont parfois très spectaculaires, et les parcours de vie de certaines patientes sont dramatiques.

Vous retrouverez les cinq saisons de sos sages-femmes sur Netflix

Publicités

7 comments on “SOS sages-femmes, la série au grand coeur!

  1. Merci, je connais un peu, j’ai vu quelques épisodes seulement, il faudrait peut-être que je m’y replonge un peu plus sérieusement…

    Aimé par 1 personne

  2. Très intéressant cette série… J’ai hâte d’avoir le temps d’en regarder au moins une! Tu me tentes!!! 🙂

    Aimé par 1 personne

  3. J’en entends beaucoup de bien !

    Aimé par 1 personne

  4. Je n’en avais pas du tout entendu parler ! Pourtant c’est le genre de série qui m’attire… 5 saisons en plus, y a de quoi s’attacher aux personnages 🙂 Je vais me laisser tenter,
    Victoire

    Aimé par 1 personne

  5. J’aimerais bien la voir cette série malheureusement je n’ai pas Netflix, zut ! par contre ça me fait penser à un roman en plusieurs tomes qui s’intitule « les accoucheuses » et que je dois lire depuis des lustres ! Un sujet qui m’intéresse beaucoup !

    Aimé par 1 personne

  6. Ping : SOS sages-femmes, la série au grand coeur! — Chroniques Aiguës | Le Bien-Etre au bout des Doigts

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :