Romans historiques

« Les Larmes d’Haïti » Mario Blaise

« Les torts ne reviennent pas aux masses ignorantes, mais à la cupidité et à la vanité des élites noire et mulâtre qui, incapables de coexister, se sont toujours éventrées. On nous a volé notre pays. On nous a volé la vie que nous pensions mener. On nous a volé les illusions et les rêves qui ont bercé notre jeunesse, laissant dans nos bouches un goût de frustration »

Un grand merci au service presse des éditions l’Harmattan qui suite à ma demande, m’ont envoyé « Les Larmes d’Haïti » de Mario Blaise. Merci de m’avoir fait confiance. Je vous invite d’ailleurs à aller jeter un œil sur leur catalogue plutôt digne d’intérêt.

« Un Noir riche est un Mulâtre et un Mulâtre pauvre est un noir. Et ne voyez aucune exagération de langage »

 

À travers deux familles, l’une noire et l’autre mulâtre, c’est l’histoire d’Haïti qui nous est conté, neuf générations, descendantes d’esclaves africains, Miséricorde esclave-marron qui donna deux enfants au maître blanc Etienne Duprat et Boipiro esclave noir alias Thomas Benjamin, l’affranchi qui deviendra officier supérieur de l’armée de Toussaint Louverture, une grande figure.

Haïti, celle qu’on appelait jadis la perle des Antilles puis Saint Domingue, c’était son nom jusqu’à l’Indépendance, un nom que lui donnèrent les Espagnols. Haïti c’est le nom indien de l’île. La première République noire a une longue et douloureuse histoire : esclavagisme, spoliation des terres, conflit de classe et de couleur, course à l’Indépendance qui sera acquise en 1804, des chefs d’Etats qui se succèdent, tous issus de l’élite noire ou mulâtre, tous coupables de n’avoir pensé qu’à leurs intérêts propres et non au pays, la répression, l’occupation américaine, la nature qui souvent se déchaîne, puis la dictature sanglante des Duvalier père et fils. Et la misère et le désarroi toujours plus grands.

 

« La France a déposé dans le berceau d’Haïti les deux puissants instruments d’éducation qui ont permis à la nation haïtienne, malgré tous les déboires et les tumultes de son histoire politique, d’occuper très vite une place honorable dans la société des peuples civilisés du monde : la religion chrétienne et la culture française » Dantès Bellegarde enseignant, essayiste et diplomate haïtien

Afficher l'image d'origine

Haïti a accumulé les tragédies et pourtant, on sent à travers les siècles, la culture haïtienne, héritée de l’esclavage et de la colonisation, toujours vivace, préservée, transmise de générations en générations comme l’ont fait les Benjamin.
Très bon roman historique, bien documenté. À tour de rôle, les Benjamin prennent la parole, racontent l’île et se racontent. L’auteur ayant pris le soin de nous présenter l’arbre généalogique des deux familles, nous nous y retrouvons facilement. Un roman pour l’effort de mémoire. Un excellent moment de lecture. Je conseille, c’est sans danger!

 

Pour finir, une pensée pour Haïti affectée par l’ouragan Matthew. La nature vient encore de se déchaîner en octobre, dévastant encore un peu plus, le pays le plus pauvre des Caraïbes, un pays délaissé et ignoré de tous. Terrible !

 

« Les Larmes d’Haïti » Mario Blaise
Lettres des Caraïbes
juin 2016
Editions l’Harmattan

 

Publicités

3 comments on “« Les Larmes d’Haïti » Mario Blaise

  1. Très beau retour…

    J'aime

  2. C’est effectivement terrible ce que vit ce pays depuis des années…. Une belle façon de parler de ce peuple, de ce pays, en présentant cette chronique Cat. Merci.

    Aimé par 1 personne

  3. Ping : “Les Larmes d’Haïti” Mario Blaise — Chroniques Aiguës | Le Bien-Etre au bout des Doigts

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :