CHALLENGE Challenge Jack London

« Sur le ring » Jack London

Deux longues nouvelles, deux jeunes boxeurs, deux femmes, deux athlètes forts dans leur art et pourtant, ils s’apprêtent à quitter le ring. Pour le premier, la mort sera au rendez-vous et pour le second, il jettera l’éponge, mais avant, il dénoncera publiquement, avant de combattre, les dessous de ce sport.

L’enjeu

 

Joe est amoureux de Geneviève, mais pour la jeune femme, la boxe est une rivale sérieuse et le jeu est tout-puissant. Elle n’a qu’un rêve, accomplir une métamorphose, un exploit, celui de le faire renoncer à la boxe et elle y parvient. Pour son dernier combat, Geneviève sera présente. C’est une première pour la jeune femme, mais elle l’a promis à Joe. Elle découvre alors subjuguée, la nudité, le corps du jeune homme qu’elle observe à l’abri des regards, bravant ainsi un interdit qu’elle s’autorise, mais pétrifiée,  elle voit les déferlements de brutalité, les coups qui s’entrechoquent et les féroces corps à corps, les coups qui pleuvent et la douleur. Le jeu ne s’est pas révélé à elle bien au contraire. Qui est ce Joe en face d’elle ? Un homme sous l’emprise de ce jeu, malgré les risques encourus et sa perfidie. Elle, femme, n’était qu’un jouet, un passe-temps, elle qui pourtant offrait bien mieux et tant à l’homme.

 

La Brute

La Brute n’en est pas une sauf sur le ring. Fils de boxeur, c’est son père qui l’a formé et le moment venu, c’est à un ami entraîneur qu’il le confie, mais à une seule condition, son fils ne doit pas être lié à des magouilles sous peine de rupture de contrat. Pour le père, le fils, Pat Glendon junior est l’espoir de la race blanche sur le ring (encore une allusion à la race blanche). Pat qui est physiquement impressionnant, une sorte de géant des bois, aime la poésie, la photographie, assister à des conférences et les femmes ne sont pas sa préoccupation, mais lorsqu’il croise la journaliste Maud Sangster, c’est un coup de foudre réciproque. Papa avait raison, c’est la bonne.

« (…) La femme, c’est la mort et l’enfer, souviens-toi de ça. Mais si tu trouves la femme, la vraie alors garde-la. Ça vaut plus que la gloire et l’orgueil ».

Afficher l'image d'origine
source : hilobrow.com

« Quoi qu’il arrive, fais gaffe aux femmes »

Maud et Geneviève sont différentes. Geneviève ressemble comme deux gouttes d’eau à la Ruth de « Martin Eden », elles se sont fixé un objectif, transformer l’homme qu’elles aiment. Martin, lui, ne cédera pas et ne renoncera pas à l’écriture. Joe oui, mais il mourra sur le ring alors qu’il s’apprêtait à le quitter définitivement pour la femme aimée. Maud est différente, elle aime Pat tel qu’il est et n’impose rien. Toutes les trois sont attirées par la virilité de ces hommes. Maud assume son attirance, les deux autres ont du mal à assumer.

« Cette virilité, la virilité du mâle combattant, lui lançait l’appel que reçoit immanquablement la femelle, façonnée qu’elle est par une hérédité immémorable à rechercher l’homme fort pour s’y accoupler, pour se faire de sa force un rempart et un soutien ».

Encore une belle surprise, j’ai beaucoup aimé, deux beaux textes qui subliment la boxe, le corps nu ou découvert de l’homme, les scènes de combat sont extraordinaires, on s’y croirait. Un bel hommage de London amoureux de la boxe, boxeur un temps. À lire !

En vente chez Libretto où London est à l’honneur!

Publicités

12 comments on “« Sur le ring » Jack London

  1. Beau retour…

    Aimé par 2 people

  2. Quel parcours ce Jack London !
    Encore une belle découverte

    Aimé par 2 people

  3. La boxe… je pense que je vais passer mon tour, même s’il faut que je relise London!

    Aimé par 1 personne

    • Je suis pas fan de la boxe Karine mais dans ce livre, il en parle bien et c’est cette façon qu’il a de parler du corps, de la nudité, de la virilité de l’homme sur le ring…. Je pense que c’était un peu inhabituel. Tu devrais essayer. Une belle journée!

      J'aime

  4. je crois que je vais devenir fan de Jack …

    Aimé par 1 personne

  5. Ah mais quelle ferveur dans ta découverte de London !

    Aimé par 1 personne

  6. Je ne connaissais pas ce titre qui a l’air intéressant. J’ai redécouvert London l’année dernière avec le vagabond des étoiles et je suis très intriguée par ces écrits. J’avais adoré son style !

    Aimé par 1 personne

  7. Alors a priori la boxe ne botterait pas plus que ça comme sujet mais je serais tout de même curieuse de découvrir ces textes!

    J'aime

  8. Ah génial ! Ces textes m’interpellent d’autant plus que je pratique (enfin je dois reprendre ahem !) la boxe ! As-tu lu le magnifique essai de Oates Joyce Carol « On boxing » ? Dès que je peux m’extirper de mes lectures théâtrales, je vais le lire ! Merci !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :