BD Etienne Davodeau

« Les mauvaises Gens » Etienne Davodeau

« Les Mauges », le pays des usines à la campagne, c’est cette région vallonnée qui couvre le quart sud-ouest du Maine-et-Loire que nous conte Etienne Davodeau et dont, selon la légende, « mauvaises gens » serait la déformation.

« La région est très marquée par les guerres de Vendée. Une foi très traditionnelle règne ici. « 

Les Mauges c’est aussi et surtout une région marquée au début du XXème, par la forte industrialisation et en particulier l’industrie de la chaussure. Les ouvriers issus pour la plupart du milieu rural, ont aussi brillé par leur militantisme. Retenons aussi, le rôle important de la J.O.C (Jeunesse Ouvrière Chrétienne) dans le développement de la vie sociale de la jeunesse (création du théâtre amateur, des clubs de sport), mais aussi dans la lutte ouvrière. La J.O.C. permettait à la jeunesse de se retrouver, d’échanger et de pratiquer aussi un enseignement religieux. C’était la seule possibilité d’émancipation offerte à la jeunesse. Des hommes d’église issus de cette fédération, s’intéressaient au monde ouvrier, et qui pour certains, sont devenus des acteurs des luttes syndicales, ou des prêtres-ouvriers. Cette région a eu dans le passé, une conception de la pratique religieuse toute particulière. C’est intéressant pour l’anticléricale viscérale que je suis.


Etienne Davodeau, originaire de cette région, nous conte son histoire familiale. Il évoque les Mauges, son histoire sociale et économique, l’usine disparue de Botz en Mauges, et nous parle de ses parents, anciens membres actifs du J.O.C, puis syndicalistes C.F.T.C., un couple catholique, impliqué dans la lutte ouvrière. Ils ont quitté, très jeunes, le milieu scolaire par nécessité ou défaut de bourse. Nous sommes en 1956, c’est la France d’après-guerre, qui se reconstruit et se modernise, et où, on cherche de la main-d’oeuvre. La mère a intégré l’usine et le père est parti travailler comme apprenti chez un artisan. Ils avaient quinze ans.

« C’est jeune. C’est vigoureux. Ca devrait faire du travail »

« D’une part, on était la main(d’oeuvre toute fraîche et un peu naïve d’une industrie qui s’installait… D’autre part, ici, la religion était très présente. On n’avait ni l’idée ni l’envie de faire sans »

Etienne Davodeau, nous parle des grands événements qui se sont déroulés dans le monde et en France de 1956 à  1981. Je me souviens de ce jour de mai 1981, comme les personnages de Davodeau, je me revois adolescente, fébrile, devant le poste de télévision, attendant qu’apparaissent le visage du nouveau président. Je me souviens de cette joie, cet espoir lorsque nous vîmes apparaître François Mitterrand. La politique m’intéressait à l’époque et comme Davodeau, les gens qui m’entouraient, militaient, se donnaient y croyaient.

Excellent album en noir et blanc, beaucoup de textes, c’est très bien documenté, bien raconté, un bon travail de reporter, les dessins sont très expressifs, réalistes, on sent d’emblée une proximité avec les personnages. Un bel hommage au militantisme d’une région que je considérais d’un mauvais oeil et avec qui je viens de me réconcilier. J’ai beaucoup aimé. Le Prix France Info lui a été décerné en 2006.

Publicités

6 comments on “« Les mauvaises Gens » Etienne Davodeau

  1. Je note. Cette BD a l’air très intéressante.

    Aimé par 1 personne

  2. Evidemment ❤
    J'aime tellement sa simplicité et son talent de conteur !

    Aimé par 1 personne

  3. Ah oui, il faut que je lise cette bd, d’autant plus que je vis maintenant dans la région !
    Tu continues tes lectures de Davodeau, c’est chouette
    Et bravo pour cette nouvelle présentation de blog !

    Aimé par 1 personne

  4. Je ne connaissais pas du tout! Du coup, je note pour approfondir mon séjour français de 2016!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :