AUTOEDITION Romans

« 11 serpents » Philippe Saimbert

11 serpents par [Saimbert, Philippe]La cousine Abeline très rock and roll, personnage haut en couleur qui a fait fortune grâce à sa tourte aux multiples vertus, souhaite léguer la moitié de sa fortune à l’un de ses proches parents et proches tout court. La vieille dame bien conservée a de la ressource quand il s’agit de bousculer, moquer, rabaisser autrui. Onze serpents sont convoqués et conviés à passer une semaine dans la propriété de la riche cousine qui a organisé pour eux une série de défis joyeux et divers qui ont pour objectif de les mettre en compétition et de noter favorablement celle ou celui qui aura fait preuve de cocasserie et de maestria dans l’art d’écraser son prochain pour rafler le magot.

Un roman drôle, envolé, qui se lit bien. Le casting est excellent, haut en couleur, l’auteur nous offre un large éventail d’individus en tous genres. Qui sont les 11 onze serpents : il y a la soeur d’Abeline, une vieille fille, une peau de vache et n’aime que son chat, une jeune adolescente, future candidate à un radio crochet, ses parents qui ne se dédient qu’à l’avenir de leur unique progéniture, un restaurateur bon vivant accompagnée d’une bombe russe sexy et fort désagréable, une dame de compagnie dévote qui cache un lourd secret, un trader sans cœur aux dents longues, un couple d’enseignants qui comme beaucoup d’enseignants ont la science infuse et notre narrateur Philippe un écrivain qui attend le succès et a besoin d’argent pour payer la pension de sa femme et des deux gosses. Il y a aussi des animaux, un chat de race à prendre avec des pincettes et le chien de la Russe qui répond au doux nom de Moujik ! Et toujours présente, bichonnée par sa propriétaire, la superbe voiture d’Abeline qui, elle aussi, fait partie de la récompense.

Autant vous dire que les scènes cocasses s’enchaînent, drôles et cruelles parfois, car les coups bas sont permis. Dans ce huit clos qui se déroule dans l’immense propriété d’Abeline, humour, suspense et vacheries sont de mise. Une chute inattendue, que la devise « Il faut se méfier de l’eau qui dort » sied à merveille ! À lire pour passer un bon moment dans la joie et la bonne humeur et croyez-moi, je ne suis pas spécialiste du genre, mais je me suis bien amusée.

Merci à Philippe Saimbert de m’avoir envoyé son roman et de m’avoir fait confiance. A lire aussi, « L’héritage de tata Lucie », que je n’ai pas lu mais c’est au programme, un roman vendu à plus de 70.000 exemplaires.

En vente sur Amazon

Publicités

3 comments on “« 11 serpents » Philippe Saimbert

  1. Ca a l’air top!Je me le note!

    Aimé par 1 personne

  2. Un peu d’humour, ça fait du bien! Bonne fin de semaine Cat!

    Aimé par 2 people

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :