Romans Romans historiques

« Ravensbrück mon amour » Stanislas Petrosky

« J’étais un artiste maudit, non pas par le public, mais par l’oeuvre que j’avais tracée chaque jour sur mes feuilles de papier, la mort dans toute sa splendeur. La seule que je ne dessinerais pas serait la mienne ».

Le père de Gunther le fait engager de force comme ouvrier dans le camp en construction qui donnera le jour au plus grand centre de détention et d’extermination de femmes, Ravensbrück, l’enfer des femmes sur terre. Gunther dessine, c’est sa passion, on le remarque et il devient l’illustrateur du camp. Il y restera six ans jusqu’à la libération du camp par les russes.

« Quand j’avais mon fusain en main, c’est comme si je parais des oeillères, le reste du monde n’existait plus ».

Alors, il dessine tout, les expérimentations médicales, les vivisections sans anesthésie, les femmes, les fillettes, les bébés sur le billard, les chambres à gaz mobiles, le bordel, la détresse des prisonnières, les coups, les morsures des chiens. Il prend alors la décision d’apporter les preuves au monde quand la guerre serait finie. Il veut témoigner de la véracité des exactions horribles de ce camp.

« J’étais seul avec mon désespoir face au papier sur lequel j’avais couché les ignominies de ces savants fous. Mes larmes coulaient et je les laissais tomber sur mon esquisse. Elles m’aidaient car je m’en servais pour estomper ».

Et puis, il tombe amoureux d’une détenue juive française qu’il va s’efforcer de protéger. Cet amour impossible lui redonne confiance et espoir. Un espoir bien éphémère et voué à l’échec.

Un premier livre d’une grande qualité et prometteur, sombre, bien documenté qui décrit avec exactitude l’horreur de ce camp dont on disait que la mort était le parfum. Ravensbrück où des médecins de l’horreur, des médecins de la mort tuaient pour sauver, tel était leur credo. A lire!

Publicités

19 comments on “« Ravensbrück mon amour » Stanislas Petrosky

  1. Et puis, la couverture du livre est pas mal…

    Aimé par 1 personne

  2. Ping : « Ravensbrück mon amour  Stanislas Petrosky | «Le Bien-Etre au bout des Doigts

  3. Ca a l’air bien sombre tout ça !!!

    Aimé par 1 personne

  4. Cette couverture…. Je suis totalement emballée, je le note.

    Aimé par 1 personne

  5. La couverture est hypnotisante !

    Aimé par 1 personne

  6. Libriosaure

    Je me sens terriblement ignorante. Je ne connais ni le roman ni le sujet. Merci pour cette critique, elle me sera donc très précieuse !

    Aimé par 1 personne

  7. Si tu t’intéresse au sujet, je te conseille les pièces du « théâtre documentaire » allemand dont « L’Instruction » de Peter Weiss. C’est un genre de reconstitution d’un procès de criminel de guerre, assez glaçant et car tout y est décrit à travers des rapports médicaux ou autres… Ça m’a filé des cauchemars, voire rendue complètement rageuse et dingue – j’ai même mis des mois à pouvoir parler de ce que j’y avais lu. Il y a des œuvres au sujet aussi sombres, mais moins impressionnantes, dans ce courant, mais c’est toujours « L’Instruction » qui me vient à l’esprit.
    En tout cas, le parti pris de l’auteur de « Ravensbrück mon amour », de faire le lien entre l’horreur et la création artistique est tout à fait intéressant. La lecture doit être fascinante.

    Aimé par 1 personne

  8. Merci pour ce retour de lecture…

    Aimé par 1 personne

  9. ça a l’air d’être un livre pas facile à lire… Mais bon, il est nécessaire de ne pas se voiler la face devant de telles horreurs. Je vais l’acheter sans tarder ! Merci pour la découverte,
    Victoire

    Aimé par 1 personne

  10. Ping : « Block 46 » Johana Gustawsson – Chroniques Aiguës

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :