Jeunesse, ados les chroniques de Marie Romans

Marie chronique « La Face Cachée De Margo » John Green

Bonjour à tous ! Ce mois-ci et le mois prochain, mes chroniques parleront de romans de John Green. Je vous en avais déjà parlé le mois dernier, avec Nos Etoiles Contraires, et ce mois-ci je reviens avec La Face Cachée De Margo. Un intemporel de cet auteur qui a su conquérir le cœur de tous les ados dans le monde entier.

« Je ne sais pas à quoi je ressemble, mais je sais comment je me sens : jeune. Idiot. Éternel. »

Margo et Quentin habitent à Orlando, en Floride. Ils sont voisins depuis qu’ils sont enfants, fréquentent le même lycée, et c’est leur dernière année avant l’université. Leur premier temps fort a été la découverte d’un cadavre quand ils avaient neuf ans. Un moment qui a marqué Quentin à vie parce qu’il a eu la peur de sa vie. Margo a abordé ce tragique événement d’une manière beaucoup plus étrange. Ils ont maintenant seize ans. Quentin est amoureux de Margot qui est devenue depuis un mythe à ses yeux : le mythe « Mar-go-Roth-Spie-gel-man ». Mais si Margo aime bien Quentin, ça a l’air de s’arrêter là. Elle avait pour petit ami quelqu’un d’autre, mais pas de chance, c’en est fini. Furieuse, Margo décide de représailles et une nuit, elle s’infiltre dans sa chambre et demande à Quentin de l’aider dans son « expédition vengeresse ». Fasciné par cette fille, il accepte. Une nuit d’aventures folles et mémorables à travers la ville. D’autant plus mémorable que le lendemain, Margo disparaît. Quentin et ses meilleurs amis vont alors se lancer à sa recherche, avec la traînée d’indices qu’elle a laissée derrière elle…

« Margo a toujours adoré les mystères. Et la suite des événements n’a cessé de me prouver qu’elle les aimait tellement qu’elle en est devenue un. »

J’ai acheté ce livre non pas pour son résumé, mais pour l’auteur. John Green m’avait charmé et renversé par sa plume. Il m’avait déjà tellement fait voyager et remis en question avec Nos Etoiles Contraires que je pensais que ce serait pareil pour ce livre. Eh bien, ça a été le cas, mais en moins intense. C’est un livre plus profond que ce qu’on imaginerait. Un livre qui nous parle du difficile passage de l’adolescence à l’âge adulte. Qui nous parle de liberté et de choix, des joies et des douleurs qui les accompagnent. Qui nous dévoile qu’il y a au fond des têtes, des rêves qu’on ne soupçonne pas, des révoltes, des voyages en sommeil, et beaucoup de richesses.

« Et tout à coup, j’ai su ce que Margo Roth Spiegelman ressentait quand elle ne faisait pas sa Margo Roth Spiegelman : elle se sentait vide. Elle sentait le mur immuable qui l’entourait. »

J’ai trouvé Quentin et ses amis Ben, Lacey et Radar hyper profonds et vraiment captivants. Margo, quant à elle, est une héroïne que j’ai à la fois adoré et pourtant eu énormément de mal à cerner. Son personnage est tellement éphémère, fragile et mystérieux que je ressors de ma lecture à la fois perplexe mais très agréablement déboussolé. Quentin m’a énormément touché, et son admiration concernant Margo m’a vraiment ému. On le sent déterminé, passionné et plein d’espoir. J’ai tellement adoré ce trait de caractère chez lui.

« On ne pouvait pas séparer Margo, la personne, de Margo, le corps. Impossible de voir l’une sans voir l’autre. Dans ses yeux, ce qui frappait, c’était tout à la fois le bleu et la personnalité. Pour résumer, impossible de dire que Margo Roth Spiegelman était grosse, ou qu’elle était maigre, pas plus qu’on ne pouvait dire de la tour Eiffel qu’elle était ou non solitaire. La beauté de Margo me faisait penser à un réceptacle hermétique renfermant la perfection, un réceptacle intouché, intouchable. »

Malgré tout, je n’ai pas aimé la fin. Elle m’a paru trop bâclée, et trop rapide. Tout ça pour au final si peu ? J’étais déçue. Mais cette fin est logique et compréhensive, donc je l’accepte. Pour moi, cette fin est en dessous du niveau du reste de l’intrigue qui reste époustouflante et enivrante.

« Il est si difficile de partir, jusqu’à ce qu’on parte. Ensuite, c’est le truc le plus fastoche du monde. »

A savoir :L’adaptation cinématographique de ce livre est sortie. Je la trouve merveilleusement bien réussie.

Pour ceux qui ne parlent pas allemand, « Spiegel »(man) signifie miroir. Depuis le début, depuis toujours, Margo est un miroir dans lequel tout le monde ne voit que la Margo qu’il veut voir.

Il n’y a pas de suite.

Au mois prochain !

Marie.

Publicités

0 comments on “Marie chronique « La Face Cachée De Margo » John Green

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :