Romans

« Le gang des rêves » Luca Di Fulvio

Exil d’espoirs, ce devrait être ainsi mais le rêve américain peut parfois tourner au cauchemar. Cetta, à peine 15 ans, jeune mère adolescente d’un nouveau né, qu’elle a eu suite à un viol, a quitté sa terre natale l’Italie pour une meilleure vie ailleurs. Malheureusement repérée au passage par des flics véreux, elle devient prostituée et va s’efforcer d’élever son fils comme il se doit. Celui qui lui sert de souteneur semble bienveillant envers elle. Elle veut faire un américain de son fils Natale que les douaniers ont rebaptisé « Christmas ». Le bambin est blond comme les blés, il n’a pas une tête d’italien, c’est un bon départ. La jeune mère a de grandes ambitions pour son américain de fils. Nous suivons Cetta et son fils du côté du Lower East Side à New York, la petite Italie.

Quel beau roman! c’est un morceau de l’histoire des Etats-Unis qui nous est conté par Luca Di Fulvio, l’immigration, les gangs, la mafia italienne, juive,  les petites gens qui survivent dans les ghettos, la misère, la promiscuité, la prostitution, les syndicats d’ouvriers, puis au fil du roman, on quitte New York direction d’Hollywood, là aussi beaucoup d’espoirs pour les apprentis comédiennes et comédiens et combien de déceptions et de désillusions. Et puis, on évoque la radio et les radios libres car Christmas va se faire remarquer, il a du bagout et un don pour raconter des histoires. C’est aussi une histoire d’amour impossible entre le fils unique de Cetta et Ruth, une jeune fille riche traumatisée suite à une agression sauvage alors qu’elle avait 13 ans. Deux adolescents que l’on suit et puis un troisième personnage, de quatre ans leur aîné, l’agresseur de Ruth, Bill, un sale type, qui en cavale se retrouvera à Hollywood où il se fera remarquer dans les films X.

Le_gang_des_reves

On ne peut que faire le parallèle avec le Martin Eden de Jack London. Comme lui, Christmas veut s’élever, il se sent différent des autres gens du ghetto, il va tomber amoureux d’une jeune adolescente riche, et il se découvrira une passion pour l’écriture mais Christmas ne veut pas finir comme son héros, ça non. Martin Eden, c’est son livre de chevet…

C’est bien écrit, plein de personnages attachants et c’est un récit qui pourrait être porté au grand écran et entre les mains d’un bon réalisateur, il aurait l’étoffe d’un film à la Sergio Leone tel que « il était une fois l’Amérique ». J’ai adoré cette lecture, c’est un vrai coup de coeur!

 

Publicités

14 comments on “« Le gang des rêves » Luca Di Fulvio

  1. J’aimerais beaucoup aussi cette histoire Cat!

    Aimé par 1 personne

  2. Celui-là, il me le faut!!! Je veux le lire depuis un bon moment, en fait.

    Aimé par 1 personne

  3. Ça semble quand même très dur…

    Aimé par 1 personne

  4. A force de le voir passé, je vais craquer =)

    Aimé par 1 personne

  5. Oui, il me disait bien aussi celui-là. En plus, si c’est un coup de coeur et si tu as pensé à Sergio Leone. Tu sais être convaincante !

    Aimé par 1 personne

  6. Très belle chronique pour ce fantastique roman de Luca Fulvio.
    Il y a un souffle romanesque incroyable qui traverse ces pages et cette histoire !
    Merci Cat

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :