les chroniques de Marie Romance

Marie a chroniqué : « Maybe Someday » de Colleen Hoover

 

Bonjour tout le monde ! Ce mois-ci on se retrouve pour une nouvelle chronique. En plein été, j’ai opté pour vous présenter un livre qui m’avait beaucoup séduit l’année dernière, à la même période. Il s’agit de Maybe Someday de Colleen Hoover. Une lecture coup de poing et une somptueuse aventure.

« J’ai échoué lamentablement en essayant de ne pas tomber amoureux de toi. »

 

Voici le synopsis du livre…

Sydney, 22 ans, a tout pour elle : le mec parfait, Hunter, un bal avenir et un superbe appart’ en coloc avec sa meilleure amie. Jusqu’au jour où, grâce à Ridge, son mystérieux voisin musicien, elle tombe de haut : Hunter la trompe dès qu’elle a le dos tourné.

Sydney décide alors de tout plaquer. Faute de moyen, elle est hébergée par Ridge. Ensemble, ils composent des chansons. Elle vibre lorsqu’il lui joue ses magnifiques mélodies à la guitare. Mais le cœur de Ridge est pris depuis bien longtemps. Pourtant, de son côté, il ne peut ignorer la force silencieuse qui le pousse vers Sydney.

Ensemble, ils vont comprendre que les sens ne peuvent jamais trahir le cœur…

Quand l’amour en dit davantage que la plus belle des chansons…

maybe-someday-maybe-not

« Il y a trois mois, j’étais assise sous la pluie, avec mes valises, persuadée que je vivais le chagrin d’amour de ma vie. Je me trompais lourdement. Ce n’était rien à côté de maintenant. Là. En ce moment. »

Je vous laisse avec mon avis.

Le jour de ses 22 ans, Sydney découvre que son petit ami Hunter la trompe avec sa meilleure amie et colocataire Lori. La jeune femme se retrouve alors à la rue et ne trouve d’aide qu’auprès de Ridge qui n’était jusqu’alors que « le musicien du balcon d’en face ». Une étrange amitié s’était liée entre eux alors que le jeune homme jouait de la guitare sur son balcon aux moments où Sydney étudiait sur le sien, s’imaginant ses propres paroles aux mélodies. Face au désarroi de la jeune femme Ridge lui propose de rester dans la chambre habituellement occupée par son frère, alors en tournée avec son groupe Sounds of Cedar, mais en échange il a une petite condition. Puisqu’il est en plein syndrome de la page blanche et que les mélodies ont l’air de tant inspirer Sydney, elle devra accepter de l’aider à écrire les prochaines chansons du groupe…

maybe someday_colleen hoover_new romance_romance_livre_book_avis_book review_lbn de caren_pocket edition_ridge_sydney_music

« J’ai fichu mon poing dans la tronche d’une fille. Pas n’importe quelle fille. Ma meilleure amie. Ma coloc. »

Une relation entre amitié, attirance palpable, et amour de la musique va se lier entre les deux jeunes gens. Au fil des paroles qu’ils vont écrire pour Sounds of Cedar, ils vont se découvrir et s’apprivoiser sans les habituelles barrières qui sont érigées entre les gens. Forcément, en s’ouvrant cœur et âme dans leurs textes et mélodies, il y a peu de place pour de vrais non-dits… Cependant Ridge a une petite amie, Maggie, et Sydney lutte vraiment pour surmonter la trahison de son ex. Il y a donc bien des obstacles qui se dressent sur le chemin de leur relation que j’ai pourtant adorée. J’ai adoré son évolution, sa douceur, son tragique.

« Nous en sommes tous les deux au même point. Sydney et moi. Nous ne sommes que deux âmes éperdues, affolées devant la séparation aussi cruelle qu’indispensable qui nous attend. »

J’ai également adoré Sydney que ce soit dans ses doutes ou ses peurs. La façon dont elle se bat pour surpasser son sentiment de trahison et son attirance naissance pour Ridge ne peuvent que nous parler. C’est un personnage qu’il est très facile d’apprécier et de supporter. On vit toute l’histoire à ses côtés, avec elle, et ses émotions deviennent très souvent les notre. Toutefois au-delà de Sydney, j’ai surtout adoré Ridge. Je crois même que je suis un peu amoureuse de lui… et encore « un peu » est un euphémisme.

« Le désir est facile à vaincre. Ce n’est pas aussi facile quand on essaie de remporter une guerre contre son cœur. »

DSC_0092

Il m’est compliqué de réellement trop parler de son personnage sans vous révéler un point fondamental du récit. En effet, Ridge a une particularité qu’il est dur de ne pas évoquer lorsqu’on parle de lui, mais sur laquelle je me refuse de spoiler. Si ce n’est pas un gros secret, et que c’est révélé assez rapidement dans le récit, je ne voudrais gâcher le plaisir de personne et je pense que c’est toujours mieux de garder les petites surprises pour la lecture. Je dirais simplement que c’est une particularité qui forge réellement son personnage et a été un de ces petits plus magique qui est porteur d’énormément de force.

« C’est toi, dit-il à haute voix. Mon cœur… c’est toi qu’il veut. »

Le fait est qu’au-delà des personnages le truc qui fait de Colleen Hoover une auteure si spéciale, c’est qu’elle nous fait tout ressentir avec beaucoup d’intensité. On se prend les personnages et l’histoire en pleine poire, et c’est encore plus flagrant dans Maybe Someday. Ce roman il ne se lit pas, il se vit tout simplement. On est embarqué dans les vies de nos héros et on partage toutes leurs joies et leurs peines comme si elles étaient les notre. Si Ridge a une manière très forte et pure de ressentir la musique dans le roman, c’est avec autant d’intensité et de pureté qu’on ressent ce récit !

« Comment ce qui vous rend si heureux peut-il s’avérer si malfaisant ? »

Pour tout vous dire, l’immersion est si complète que pour la première fois je n’ai pas réussi à me projeter en avance dans l’histoire. Je ne savais tout bonnement pas qu’elle était la meilleure issue pour ces personnages, ni celle que l’auteure risquait de privilégier. Après tout est-ce qu’une fin heureuse c’est forcément quand les personnages finissent ensemble ? Est-ce que parfois la meilleure fin, la plus satisfaisante, ça ne serait pas autre chose ? Comptez sur Maybe Someday pour remettre toutes vos certitudes à zéro.

« Il n’y a que vingt-six lettres dans l’alphabet. On n’imagine pas tout ce qu’on peut tirer de vingt-six lettres. On n’imagine pas tout ce qu’on peut faire ressentir en les mêlant pour former des mots. »

En conclusion, Maybe Someday est encore un petit bijou qui nous est offert par Colleen Hoover. Cette auteure a un réel talent pour créer des personnages et histoires captivants et mémorables. A lire absolument !

______________________________________________________________

A savoir :

• Il existe une suite, appelée Maybe Not, qui raconte l’histoire de deux autres personnages du livre, mais on retrouve au second plan Sydney et Ridge.

• Lorsque Colleen Hoover a écrit ce livre, elle a collaboré avec Griffin Petterson, un chanteur, afin de composer les nombreuses chansons présentes dans le livre. On peut les retrouver sur internet ou sur des plateformes de téléchargement et elles donnent un vrai + au livre.

Publicités

5 comments on “Marie a chroniqué : « Maybe Someday » de Colleen Hoover

  1. Merci Marie pour ta chronique.

    J'aime

  2. Votre manière de promouvoir ce livre me plait beaucoup!
    Courage pour la suite!

    Aimé par 1 personne

  3. Elle n’est pas dépourvue de talent. Courage à toutes les deux!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :