SERIES TV, NETFLIX

Mindhunter « Quiconque combat les monstres doit s’assurer qu’il ne devient pas lui-même un monstre… »

-Je vais être franc avec vous, je vais vous dire ce qui se passe, mais je vous interdis de le répéter. La ligne du FBI est la suivante « la psychologie, c’est pour les gars de la manutention »… Vous comprenez ce que je veux dire ?
je pense, ne pas avoir saisi l’image
en clair, c’est plutôt mal vu !

mindhunter-photo-jonathan-groff-mindhunter-saison-1-1001216

1977, Holden Ford (Jonathan Groffest) est un jeune agent du FBI, instructeur au département formation et recrutement du FBI, spécialisé dans les stratégies psychologiques. Son job, tenter de calmer les forcenés, les invisibles, négocier les prises d’otages, établir la communication, pas de menace, du dialogue, apaiser, être une écoute, comprendre celui qui est en face. Il est cependant un peu frustré dans son travail et aimerait se former davantage, car le crime a changé et on ne sait plus ce qui pousse les gens à commettre des crimes. Le profilage est à ses balbutiements et Holden va devenir au cours de cette première saison, un agent redoutable d’un nouveau genre spécialisé dans le profilage comportemental. Il fera équipe avec le vétéran de l’agence, Bill Tench (Holt McCallany) puis Wendy Carr (Anna Torvva) docteur en psychologie et formeront une unité spécialisée qui aura pour but de regrouper les informations concernant les caractéristiques de divers homicides, construire un profil psychologique des suspects et créer une base de données.

Voilà une série Netflix, une première saison composée de dix épisodes, qui m’a enthousiasmée. David Fincher, cinéaste est le producteur délégué de la série, une série qui semble s’être inspirée d’un ouvrage de Mark Olshaker et John E Douglas. C’est très bien filmé, le casting est excellent et nous sommes fascinés par ces débuts du profilage, les rendez-vous et rencontres enregistrées avec de célèbres tueurs en série dont Edmund Kemper, surnommé « L’Ogre de Santa Cruz » interprété avec maestria par Cameron Britton. Nous assistons petit à petit au changement du jeune agent de FBI timide, et coincé au préalable qui au contact des montres qu’il combat, va devenir lui-même un monstre car comme dirait Nietzsche, lorsque nous regardons au fond de l’abysse, l’abysse aussi regarde au fond de nous ». Excellente série, alors je conseille c’est sans danger… Quoi que…

Publicités

7 comments on “Mindhunter « Quiconque combat les monstres doit s’assurer qu’il ne devient pas lui-même un monstre… »

  1. Je pensais justement regarder cette série…

    Aimé par 1 personne

  2. Je suis en plein dedans… Aussi glauque que passionnant, j’adore!

    Aimé par 1 personne

  3. J’ai vu, en fait j’ai dévoré – j’étais un peu en attente de série –
    Vivement une seconde saison

    Aimé par 1 personne

  4. Je suis en train de terminer la saison, c’est un « régal » 😉 On retrouve bien la patte de Fincher je trouve !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :