SERIES TV, NETFLIX

« Seven Seconds », des relations raciales tendues dans le pays de l’oncle Sam.

Veena Sud, la créatrice de « the killing » (une série qui a été mon coup de coeur 2017) revient avec une nouvelle perle « Seven Seconds » vue sur Netflix où il est pour une grande part question des relations raciales tendues dans le pays de l’oncle Sam.

Un jeune adolescent afro-américain Breton Butler 15 ans, est percuté violemment par une voiture alors qu’il pédalait sur son vélo, au petit matin et traversait un parc pour se rendre chez lui. Le conducteur est un jeune flic de Jersey City , l’inspecteur Peter Jablonski (Beau Knapp). Il se rendait à l’hôpital où sa femme était sur le point d’accoucher. Il ne portera pas secours à la victime et  préférera appeler au secours son supérieur l’inspecteur DiAngelo (David Lyons) qui dirige une unité spécialisée dans le trafic de stupéfiants. L’homme se rend sur les lieux accompagné de ses deux et inséparables coéquipiers. Ils feront disparaître les preuves. Le jeune adolescent, dans un état critique, sera découvert 12 heures plus tard. C’est l’hiver, il neige, il y a eu une grosse tempête et il fait froid.

La jeune substitut du Procureur KJ Harper (Clare-Hope Ashitey), une autre afro-américaine, issue d’un milieu aisé, a de sérieux problèmes d’alcool suite à une affaire qui l’a dévastée. Elle sera aidée par l’enquêteur Joe Rinaldi (Michael Mosley) que l’on surnomme « fish », un homme blessé par la vie, amoureux des chiens grabataires et qui manie l’humour avec une certaine pointe de cynisme et brio.

Dans ‘Seven Second’, il est question des violences policières aux Etats-Unis contre des victimes noires, des bavures des forces de l’ordre, du trafic dans les quartiers, des flics véreux et d’une jurisprudence favorable pour la police. Autre sujet, la foi, l’engagement dans l’armée des jeunes afro-américains qui s’enrôlent pour des raisons économiques et leur scepticisme à l’encontre du gouvernement et des conflits de guerre. Il y a bien sûr d’autres points mais je ne vous divulguerai pas tout, je veux juste vous mettre l’eau à la bouche.

Le casting est excellent, il y a du rythme, du suspens, et cette injustice présente tout au long des dix épisodes est insupportable. Et puis, ces sept secondes, le titre de la série. Je pensais qu’elles représentaient l’accident. C’est vrai une vie peut basculer en si peu de temps. Les sept secondes dont il est question, c’est au dernier épisode qu’elles sont évoquées par la jeune substitut lors de la plaidoiries finale… Juste sept secondes… C’est très émouvant!

 

Publicités

4 comments on “« Seven Seconds », des relations raciales tendues dans le pays de l’oncle Sam.

  1. Je pense bientôt regarder cette série…

    Aimé par 1 personne

  2. Très tentant tout ça, j’ajoute à ma liste !

    Aimé par 1 personne

  3. Merci Cat! Je ne connais pas… Comme tu sais, je n’ai pas Netflix alors…

    Aimé par 1 personne

  4. Oui, j’aurais aimé que Netflix fasse une saison suivante dessus mais ce n’est pas sûr je crois. Haletant en tout cas !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :