Romans

« Ni tout à fait une autre » Caroline Vié

Troisième roman de Caroline Vié-Toussaint, journaliste pour le « 20 minutes » Caroline Vié s’est fait connaître dans l’émission « Le Cercle » sur Canal +, je fais connaissance avec Iris 50 ans, veuve d’une rock star française morte d’une overdose dans une chambre d’hôtel à New-York. Iggy, un surnom qu’elle lui a donné, a été son seul amour, son amour de jeunesse, l’amour de sa vie. Trente ans de vie commune, essentiellement et uniquement dédiées à sa rock star d’époux. D’amoureuse et muse des débuts, elle est passée au fil du temps au statut de secrétaire et de nurse. Sa priorité, c’était le bien-être d’Iggy et elle s’est appliquée à cette tâche avec ferveur, application et grande dévotion.

Autour d’elle deux amis, Michel l’ami de fac et sa moitié Tiphanie. À la mort d’Iggy, ils ne sont pas de bons conseils et se montrent envahissants ce qui déplaît à Iris. C’est difficile de vivre sans Iggy. Iris est complètement perdue. Sur qui veiller désormais ? Elle n’a jamais eu d’enfant. Un choix. Elle a cinquante ans, elle pense que sa vie de femme est terminée et puis elle manque d’expérience en matière d’hommes. Elle n’a connu qu’Iggy.

arton26779

Et puis un jour, une rencontre, un blogueur branché rock lui est présenté. Adrien est timide, doux, la quarantaine, célibataire et sa vie tourne autour de son blog, des concerts, de son travail et de son chat qu’il adore. Elle va peu à peu tomber amoureuse et reprendre goût à la vie. Mais cet amour est-il réciproque ?

Un beau portrait de femme dans la tourmente. Amoureuse deux fois dans sa vie, d’un égoïste à qui elle a sacrifié sa vie et le second, un indifférent qui n’a rien voulu voir et n’a pas répondu à ses appels de femme amoureuse, avide de donner de l’amour et d’en recevoir.

La cinquantaine, c’est de ça qu’il est aussi question dans le roman de Caroline Vié. Pas facile d’accepter de vieillir. Peut-on encore s’autoriser d’aimer ? Iris est un personnage touchant, fragile, une femme qui s’oublie, cela semble être son trait de caractère premier. Trois années durant, nous la suivons et nous sommes les témoins de ses nombreux coups de mou, de ses espoirs, de ses désillusions, de sa descente aux enfers et enfin de sa résurrection inattendue.

Pour connaître un peu l’auteur, il y a beaucoup d’elle dans ce roman (dans les autres aussi d’ailleurs) : ses parents, son amour du rock, la cuisine, la bouffe, le Japon, et l’amour qu’elle porte à ce petit village de Provence-Alpes-Côte d’Azur, Saint-Martin de Brôme, et à ses habitants les Saint-Martinômes, ce charmant village où j’ai d’ailleurs fait sa connaissance. J’en ai retrouvé quelques-uns d’ailleurs dans le récit. Cinq jours, un souvenir inoubliable… Des rires… De la convivialité…

J’ai adoré son Dépendance day, un véritable coup de cœur et une fin qui m’a bouleversée. Là, avec Ni tout à fait une autre, je me suis sérieusement attachée à Iris. Un joli roman, bien écrit, pas larmoyant, de l’émotion, du goût, de l’humour toujours et de vraies questions de femme qui m’ont interpellée…

J’allais oublier : quelle merveilleuse façon, qu’à Iris de parler du jambon ibérique le pata negra. J’en était toute retournée ! Quelle belle déclaration d’amour !

Publicités

6 comments on “« Ni tout à fait une autre » Caroline Vié

  1. L’amour est un jeu pour les 7 à 77 ans 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Hé hé, il a vraiment l’air bien ce roman!

    Aimé par 1 personne

  3. On m’avait conseillé Dependance Day, mais j’ai pas trop accroché 😦

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :