FILMS, COURTS METRAGES

Sursis pour l’orchestre

« Ce n’est pas trahir que de refuser de mourir » Fania Fénélon

Parce qu’on recherchait de toute urgence pour chanteuse capable d’interpréter Madame Butterfly de Giacomo Puccini, la chanteuse de cabaret Fania Fénélon intègre l’orchestre du camp de concentration d’Auschwitz-Birkenau dirigé d’une main de fer par une célèbre violoniste Alma Rosé, la nièce du célèbre compositeur Gustav Mahler.

Drôle d’orchestre de niveaux disparates, une « tour de babel » composée de femmes de nationalités diverses et variées, les juives ont été rasées dès leur arrivée, les autres, détenues politiques ne le sont pas. Les polonaises haïssent les juives, les tensions sont nombreuses. Elles font de la musique sous la terreur, haïes par les autres femmes du camp, elles accueillent en fanfare les convois d’êtres humains fraîchement arrivés c’est toujours en fanfare qu’on les conduit aux chambres à gaz, voilà la façon qu’on trouvée les allemands d’humaniser la situation. En aparté, elles jouent, pour les dirigeants du camp, parmi eux se trouve le tristement célèbre Mengele qui sévit dans le camp.

Ce téléfilm de 1980 dont le scénario et les dialogues sont d’Arthur Miller est une remarquable reconstitution de la réalité, et de l’horreur. Un casting d’exception et une interprétation bouleversante de Vanessa Redgrave. Basé sur les souvenirs du recueil de Fania écrit en 1976, sont intégrés des films d’époque qui donnent encore davantage de poids et d’effroi.

On se pose des questions sur la nièce de Malher. En sa qualité de kapo, elle bénéficiera de privilèges. Artiste avant toute chose, elle exécutera sa mission avec ferveur et application, refusant de regarder l’horreur à travers la fenêtre, sa façon de survivre. Est-ce condamnable ? Quelle barbarie, quelle folie meurtrière. Comment survivre à de telles conditions de détention ? Comment un artiste peut-il donner le meilleur de lui même dans cet enfer sur terre ? Jouer pour les nazis, était-ce légitime ? Condamnable ? Etait-ce une offense ? Que de questions soulèvent ce film.

A voir sur Netflix !

Publicités

9 comments on “Sursis pour l’orchestre

  1. Que ne ferait-on pas pour survivre ?

    Aimé par 1 personne

  2. Ping : Sursis pour l’orchestre « Le Bien-Etre au bout des Doigts

  3. Cat, avec toutes ces belles suggestions, je vais devoir m’abonner à Netflix! Henry Miller… c’est quelque chose!

    Aimé par 1 personne

  4. Je vais essayé de le trouver … Je n’ai pas Netflx 😦

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :