Romans

« Alma » Cizia Zykë

Alma, le dernier récit de Zykë

C’est en lisant la chronique acide de Lord Arsenik que j’ai eu envie de lire « Alma ». IL était question d’Inquisition espagnole, mon sujet de prédilection alors… Puis, je suis allée faire un tour du côté des éditions Taurnada, envoyé un mail, un certain Joël m’a très gentiment répondu et envoyé un exemplaire. Merci encore à lui!

Je ne connaissais pas Cizia Zykë, je ne l’avais jamais lu. Je fais donc quelques recherches avant de commencer le livre, je procède toujours de cette façon car j’aime voir à qui j’ai affaire. Et là, j’avoue que ce que je lis, vois et entends m’interpelle. Le bonhomme est un bonhomne et moi j’aime les mauvais garçons.

Je commence ma lecture, une longue préface émouvante de Thierry Poncet, un fidèle, secrétaire, ami, compagnon de route, de délires et d’aventures. Je comprends que ce conte car il s’agit d’un conte, l’auteur n’a pas eu le temps de le rédiger puisqu’il est mort avant (2011). Le temps passe, le fidèle Poncet a du mal à oublier le Grand et puis un jour, il reprend les notes nombreuses, se remémore les longues conversations sur la petite Alma, relève les gants comme il dit, il en a la taille, le talent et le devoir. C’est parti… Il était une fois…

1492, l’Espagne catholique ne veut plus de ses juifs

Aux alentours de 1492, je rappelle cette année car c’est celle du décret de l’Alhambra, l’édit d’expulsion des Juifs, signé par le couple royal, ceux qu’on appelait les Rois Catholiques … L’église, le pouvoir espagnol, Torquemada fou de dieu, ancien précepteur de la reine, la populace qui suit les grands, ne veulent plus des juifs d’Espagne responsables de tous les maux. On massacre, viole, on vole, on dépouille, on torture allégrement, les accessoires ne manquent pas, on brûle, on oblige à la conversion ou à l’exil. Les juifs doivent quitter la très catholique Espagne, un point c’est tout.

Alma ravissante enfant blonde aux yeux bleus qui vit dans le quartier juif de Séville « la juderia » a un pouvoir extraordinaire. Elle tient de longues conversations avec Dieu. Elle suit ses ordres à la lettre et va s’opposer à ses opprimeurs au risque de ne pas atteindre sa douzième année.

Un conteur qui n’hésite pas à nous interrompre…

Cizia Zyké est un conteur hors pair qui connaît bien son sujet. Le texte est court mais concentré, le style agréable, notre homme dont les jours sont comptés, ce qu’il ne cesse de nous rappeler en aparté, nous fait languir, interrompt la narration, nous tient en haleine, nous attendons fébrilement la suite, nous voulons plonger encore et encore dans l’horreur et connaître la triste fin de la blondinette car tout comme lui,Cizia Zyké nous annonce d’emblée que l’enfant mourra à la fin du récit… Il y a de l’humour, une description du couple royal très drôle, des situations salaces, des serviteurs de Dieu qui font froid dans le dos. Oui, c’est terrible, sanglant, émouvant, ce fut ainsi, Zyké ne l’a pas inventé, il nous rappelle ce que l’homme a de pire et que l’homme est toujours capable du pire.

Je me lance dans la lecture de « Oro » et en passant je ne manquerais pas de lire Thierry Poncet, c’est au programme…

Les editions Taurnada

Publicités

7 comments on “« Alma » Cizia Zykë

  1. On sent que tu aimes ce récit Cat. Bonne lecture et merci de continuer à partager tes découvertes. J’en apprends toujours sur ton pays en te lisant!

    J'aime

  2. Ils ont de bons titres chez Taurnada !

    J'aime

  3. Encore un très beau billet…

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :